Dans sa défense, l‟accusé a nié avoir tiré sur la défunte. Au contraire, il a vu la
victime se tirer dessus au moment où il l'a appelée pour lui demander de rendre son
pistolet.
Quand il a su que son pistolet était chez la défunte, il est allé dans sa chambre et
lorsqu‟il lui a demandé de le lui donner, la défunte a ouvert la porte, a pointé un
pistolet sur lui et quand il s‟est éloigné, il s‟est retourné pour constater qu‟elle pointait
le pistolet sur elle-même, il lui a crié de s‟arrêter mais la défunte a poursuivi sa
démarche et s‟est tiré dessus.
L'accusé estime que la défunte était prise de culpabilité par rapport à la promiscuité
dont l'accusé avait été informé. Quand il s‟est rendu compte qu'elle était morte, il a
laissé le corps sur le chemin du poste de police de Lugazi et a fait des appels de
phare pour alerter la police à la d'une catastrophe. Il craignait d'être retardé par la
police et de devoir remplir des formulaires et de faire une déclaration alors qu'il
voulait se précipiter vers son village pour rassembler des vaches pour payer une
amende et la dot à la famille de la défunte qui pourrait devenir sauvage et mettre en
danger la vie et les biens s‟ils apprenaient la mort de leur fille.
Dès que l'accusé nie l'infraction dont il est accusé, l‟accusation assume la charge de
la preuve pour tous les éléments essentiels au-delà de tout doute raisonnable.
Woomington contre DPP (1935) et Sekitoleko contre Ouganda (1967), EA 531
suivis. Pour une inculpation d‟assassinat, l‟Accusation doit prouver les éléments
essentiels suivants;
(i)
(ii)
(iii)
(iv)

Que la mort d'un être humain a eu lieu.
Que le décès a été causé illégalement.
Que la mort a été causée avec préméditation.
Que l'accusé a participé au crime.

Pour ce qui est du premier élément, il n‟y a pas de doute qu‟Apolot Christine alias
Grace est morte et que son corps a été enterré à Bukedea le 21 avril 2008. Son
corps a été ramassé sur la route, emmené à la morgue de l'Hôpital de Kawolo ou
une autopsie a confirmé qu'elle était morte d‟une blessure par balle tirée à travers
son œil gauche.
Dr Bacwa Kepher (PW11) a attribué sa mort à la mort cérébrale et à une hémorragie
sévère. Je dois observer que le Dr Bachwa était un très mauvais témoin qui, malgré
son diplômé de médicine, n‟est pas parvenu à expliquer comment la pénétration
d'une balle dans l'œil et le cerveau provoque la mort. Il avait l‟air rusé et a même
déclaré qu'il a senti le projectile à un centimètre dans le corps et n'a jamais regardé
une autre partie du corps de la défunte à l'exception du visage. Il était aussi
irresponsable lors de l'examen du corps qu‟il a été inutile à l'Accusation. Il n‟a pas pu
expliquer comment le projectile a conduit à la mort cérébrale ou pourquoi il ne
pouvait pas examiner l'ensemble du corps, même par observation. Le fait de la mort
a été prouvé par tous les témoins oculaires tels que l'OCI de la Direction des

Select target paragraph3